Editos

Le blog de Pierre Auguste

Vingt-et-une leçons. Le travail.

 

 

Yuval Noah Harari a raison de nous interpeller sur le travail. Mais je ne vois pas bien à qui et à quoi pourra servir sa deuxième et courte leçon.

S'agit-il du travail en général , du travail-loisir de l'honnête homme d'antan, du travail indépendant, du travail salarié , du travail clandestin, du travail servile ? Chacun sait que le travail est multiforme et évolue depuis la nuit des temps. En distinguer, en dénombrer, en décrire et en stabiliser les statuts devient toujours plus difficile.

Lire la suite...

 

Vingt-et-une leçons. Mais pour qui ?

 

 

On m'a offert un grand livre pour Noël. Les cadeaux culturels sont toujours mes préférés. Le titre en est « 21 leçons pour le XXIe siècle ». Par l'auteur du best-seller Sapiens. Yuval Noah Harari.

Fichtre ! Le titre est un peu osé en ce siècle où personne ne veut recevoir de leçons et où tout le monde veut en donner. Mais je suis d'une génération qui estime encore que toute leçon est bonne à prendre à condition qu'elle soit appropriée.

Lire la suite...

 

Les machines à diviser

 

 

Les Gaulois ont toujours été inventifs. Ils avaient déjà conçu une machine à moissonner. Bons charpentiers, ils avaient aussi mis au point le tonneau qui a supplanté l'amphore et favorisé l'acclimatation de la vigne en France .

Notre pays aime les divisions. C'est notre Auvergnat Blaise Pascal (1623-1662) qui a inventé la Pascaline, première machine à compter. Il voulut être utile à son père conseiller du roi, ancêtre de nos inspecteur des finances qui aiment les espèces, afin de les multiplier, les additionner, les soustraire et les diviser pour les semer à tous vents.

Lire la suite...

 

Intelligence artificielle et bêtise naturelle

 

 

Il est de bon ton de s'inquiéter de l'émergence de l'intelligence artificielle. Les intellectuels se sentent menacés par cette concurrence. Notamment les écrivains politiques et les communicants qui sont de grands artificiers. Pourront-ils encore diffuser leurs inintelligences à haut débit ?

Que les plus intelligents et les plus décérébrés se rassurent, la bêtise naturelle n'est pas menacée. Chacun va pouvoir à sa manière continuer à pratiquer ce sport ouvert à tous, sans nul besoin de doctorat, ni même de licence. Il n'y a ni religiosité ni trace de doctrine dans cette conviction. L'agnosticisme politique et philosophique ne sait jamais à quel esprit sain il doit se vouer.

Lire la suite...

 

Transition énergétique. Du rêve à la réalité

 

 

Ainsi donc la transition énergétique vient de voler en éclats managériaux et financiers. Elle fut rêvée par nos écologistes éthérés. Elle fut mise en programme par nos fiscalistes parlementaires en recherche de subsides. Elle a vécu sous la férule de nos bureaux bercyniens et dans les riches terres de la République où s épanouit notre corps d'inspecteurs des finances. C'est un végétal, tout aussi ubique en France et portant autant de jolis noms que le lotier corniculé, dit notamment petit sabot ou pantoufle du petit jésus.

Voilà ce qu'il en coûte de renoncement quand le pouvoir veut faire comme d'habitude en ignorant que le citoyen veut vivre aujourd'hui pour n'être pas mort demain !

Lire la suite...

 

Énergie électrique. Non aux réseaux zozos.

 

 

Ce n'est pas pour me vanter ni pour me distinguer mais je ne fais rien comme tout le monde. Cet été, quand on ne parlait que de canicule et de surchauffe climatique, j'ai appelé ici à prendre garde au froid. Des savants ne nous disent-ils pas que l'homme de Neandertal aurait disparu, privé de gibier par une longue vague de froid ?

À mon âge on ne se se refait pas. De toutes les spécialités que ma formation et mon métier m'ont donné de pratiquer, c'est l'électricité qui m'a le plus ...galvanisé.

Lire la suite...

 

Politique. Esprits, mots et raisonnements tordus.

 

 

Une maladie mentale nouvelle ravage les esprits surmenés. C'est une sorte de transsubstantiation sortie d'un vieux grimoire. Elle contamine tous les niveaux de notre société troublée.

Des abrutis se prennent pour des intellectuels. Des intellectuels s'ingénient à proférer des sottises. Des ambitieux de haute venue se présentent comme des envoyés de l'Olympe, de l'Aventin ou du Walhalla. Ils se croient « investis » de la mission divine d'édifier, d'affranchir et de conduire les peuples. »

Lire la suite...

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 de 112